Butembo : assassinat de Madame KAHINDO KAMWITE séraphine (né en 1942), à qui le prochain tour ??

Butembo : assassinat de Madame KAHINDO KAMWITE séraphine (né en 1942), à qui le prochain tour ??

Les habitants de Beni-lubero sont au carrefour de leur histoire ! Ce peuple reste une cible permanente des assassinats ciblés, des massacres,…. De partout où il se trouve, dans le Yira Land, comme dans les territoires qui l’entoure : Ruchuru, Masisi, même en ville de Goma,… !

victimat the place of the scanario

Comme si cela ne suffisait pas, plus de 3000 milles militaires de l’armée officielle ougandaise ont traversé la frontière en territoire de Beni sans autorisation officielle et prealable des officiels de la RDC. Pour quelle mission ?
48 heures après, une dizaine d’espions congolais et ougandais, par la vigilance du peuple, ont été appréhendés par les services de sécurité parmi lesquels une femme militaire de l’UPDF, et 5 sujets ougandais mélangés aux congolais. Quelques heures après, une bombe a été découverte en pleine ville de Beni non loin d’une école, qui a vite été désinstallé par les services spéciaux après avoir été alerté par les habitants vigilants de la ville martyre de Beni.

Ce mardi 28/07/2015, le corps sans vie de maman KAHINDO KAMWITE séraphine, a été retrouvé à environs 500 mètres de son domicile, son corps sans vie a été retrouvé nu comme un vers de terre gisant dans un bain de sang devant l’enclos d’une tierce personne en cellule KASESA, nue comme un vers de terre, elle a été abandonnée dans une rue ! Les impressions, et les premières constants des infirmiers et Officiers de police judiciaire/OPJ ont été tels que, la dame, après avoir été violée, elle a été mortellement torturée jusqu’à la mort.
Alertés, les membres de la véranda MUTSANGA se sont mobilisé pour se rendre au lieu du crime pour recueillir des informations quant à ce !

La véranda MUTSANGA fustige cet assassinat ignoble, qui continu à allonger la liste des assassinats dans les villes martyres de Beni-Lubero. Ainsi, nous appelons, tous les habitants à une externe vigilance, car sans cela, le plan d’extermination du peuple poursuit son bonhomme de chemin.

tembosyotama@gmail.com
+243 997799020

Butembo : assassinat de Madame KAHINDO KAMWITE séraphine (né en 1942), à qui le prochain tour ??

Butembo : assassinat de Madame KAHINDO KAMWITE séraphine (né en 1942), à qui le prochain tour ??

Les habitants de Beni-lubero sont au carrefour de leur histoire ! Ce peuple reste une cible permanente des assassinats ciblés, des massacres,…. De partout où il se trouve, dans le Yira Land, comme dans les territoires qui l’entoure : Ruchuru, Masisi, même en ville de Goma,… !

Comme si cela ne suffisait pas, plus de 3000 milles militaires de l’armée officielle ougandaise ont traversé la frontière en territoire de Beni sans autorisation officielle et prealable des officiels de la RDC. Pour quelle mission ?
48 heures après, une dizaine d’espions congolais et ougandais, par la vigilance du peuple, ont été appréhendés par les services de sécurité parmi lesquels une femme militaire de l’UPDF, et 5 sujets ougandais mélangés aux congolais. Quelques heures après, une bombe a été découverte en pleine ville de Beni non loin d’une école, qui a vite été désinstallé par les services spéciaux après avoir été alerté par les habitants vigilants de la ville martyre de Beni.

Ce mardi 28/07/2015, le corps sans vie de maman KAHINDO KAMWITE séraphine, a été retrouvé à environs 500 mètres de son domicile, son corps sans vie a été retrouvé nu comme un vers de terre gisant dans un bain de sang devant l’enclos d’une tierce personne en cellule KASESA, nue comme un vers de terre, elle a été abandonnée dans une rue ! Les impressions, et les premières constants des infirmiers et Officiers de police judiciaire/OPJ ont été tels que, la dame, après avoir été violée, elle a été mortellement torturée jusqu’à la mort.
Alertés, les membres de la véranda MUTSANGA se sont mobilisé pour se rendre au lieu du crime pour recueillir des informations quant à ce !

La véranda MUTSANGA fustige cet assassinat ignoble, qui continu à allonger la liste des assassinats dans les villes martyres de Beni-Lubero. Ainsi, nous appelons, tous les habitants à une externe vigilance, car sans cela, le plan d’extermination du peuple poursuit son bonhomme de chemin.

tembosyotama@gmail.com
+243 997799020

GOMA: CONDUCTEUR de ce LUNDI 27 JUILLET 2015

CONDUCTEUR D’ANTENNE de ce LUNDI 27 JUILLET 2015 

 

A.KINSHASA  

1-Déboisement accéléré dans les groupements Ikobo, Ntama et Itala en territoire de Lubero dans sa partie Sud. Déboisement attribué aux groups armés, selon plusieurs sources locales. Selon ces sources, c’est essentiellement pour la fabrication du charbon de bois ou la vente des planches. Le service de l’Environnement sur place ne fait que constater les faits, étant donné que toute dénonciation risque de payer de sa vie. Les autorités locales et les notables de la place appellent le gouvernement à reprendre les opérations de traque des groupes armés pour libérer ce milieu et protéger l’Environnement climatique general de la province. C’est comme l’a dit Donatien Mongane, notable du Sud Lubero, joint au téléphone par Marc Maro Fimbo…Son

2- Un soldat FARDC de l’ex- 802ème régiment est détenu au Rwanda depuis hier dimanche. Le premier sergent MOLIA JEEF a été appréhendé en effet par des militaires rwandais vers 18 heures, alors qu’il coupait du bois de chauffe vers Kabagana 2, dans le Groupement de Buhumba, à quelques mètres des collines de Kanyasheja, en territoire de Nyiragongo, à la frontière avec le Rwanda. Des sources militaires dans la région confirment la détention de ce militaire par les soldats rwandais. La Commission mixte de vérification, la JMV, indique pour sa part qu’elle va s’impliquer dans ce dossier pour tenter d’obtenir sa libération…Brève

 

C.NEWS LOCALES 

 

1- Au moins 3 morts et 4 blessés, bilan non official d’une tention persitente depuis un temps entre différentes communautés qui cohabitent à Kibirizi, une cité dans le groupement Matanda, en territoire de Rutshuru: les faits ce sont déroulés la nuit dernière. Ce bilan n’a toutefois pas été confirmé par l’administrateur du territoire, qui parle, lui, d’une extrapolation dans la considération des faits. Il reconnait uniquement quelques cas des blessés… Christian MAPENDANO…Papier

2-A Goma, les agents de la Section DD3R de la Monusco ont suspendu leur mouvement de grève depuis ce lundi. C’est suite à un compromis trouvé avec les responsables de la Monusco qui ont finalement décidé de donner à tous ces agents des contrats annuels, en attend la réorganisation du travail au sein de la section DDRRR. Le chef de bureau de la Monusco, Daniel Ruiz, est allé rencontrer les manifestants à Munigi le week-end dernier pour discuter avec eux.  Rappelons que ces agents de DDRRR de la Monusco avaient boycotté le travail pendant quelques jours à travers  des  sit-in, pour contester la procédure de réorientation de leurs contrats, procédure engagée par l’administration de la Monusco…Brève

3- Territoire de Lubero : Un soldat FARDC  de l’ex-801è régiment a été tué par la population du village de Mihobwé, situé entre la  cité  de Kirumba et la ville de Butembo, au sud de Lubero ; c’était la nuit dernière. Selon notre source à Kirumba, la victime, un caporal de l’armée a été lynché par la population en colère : il est accusé d’avoir cambriolé la maison d’un habitant qui a crié au secours. Le commandant régiment condamne cette justice populaire et appelle la population au calme. Le corps du défunt  a été inhumé ce lundi, précise notre source à Kirumba…Brève

4- A Kitshanga, plus de 80 kms au Nord-Est de Goma, en territoire de Masisi : un soldat FARDC a été tué hier dimanche par son compagnon d’armes, seon la police locale. Il s’agit d’une dispute autour d’une femme qui a mal tourné, selon la même source. Le meurtrier présumé, en état d’ébriété selon la police, aurait ouvert le feu après un échange des coups de poing avec la victime. Touchée par 5 balles, la victime a succombé à ses blessures, quelques minutes seulement après son acheminement à l’Hôpital CBCA de Kitshanga. Quatre femmes, qui étaient sur le lieu de l’incident, ont été blessées par balle. Elles sont toutes internées à l’hôpital pour des soins appropriés, précise la police…Brève

 

5- Une fille d’environ 20 ans blessée par balle samedi soir. Les faits se sont passés à Buramba,  4 kms au sud de Nyamilima en territoire de Rutshuru. Les sources de la société civile locale affirment que la fille rentrait chez elle à la tombée de la nuit quand un homme armé, non autrement identifié, lui a tiré dessus, l’atteignant d’une balle à la nuque. La victime a été aussitôt acheminée à l’hôpital de Nyamilima. D’après, les sources médicales, la jeune fille est sortie du coma hier et son état s’est stabilisé. Sa famille exige des enquêtes pour retrouver le coupable, affirment ces sources…Brève

 

6-Les habitants du quartier Majengo, avenue Buhene, se plaignent des inondations causées par la borne fontaine érigée par l’ONG Mercy corps dans ce quartier. Selon eux, lorsque l’eau coule des bornes-fontaine, surtout la nuit, elle déborde et va même jusque dans leurs maisons, causant ainsi d’énormes dégâts matériels. C’est ce que confirme, par exemple, cette dame que nous avons jointe au téléphone…Son+Pied

 

Pied: Pour l’ONG Mercy corps, il est difficile de savoir exactement où est située cette fuite car ils n’ont pas connaissance d’une quelconque  fuite sur leréseau de distribution d’eau, et n’ont pas encore reçu une quelconque plainte dans ce sens ; mais aussi le château d’eau se trouvant dans le quartier Majengo est à plus de 4 KM des habitations et ne présente pas d’anomalie.

  1. GRANDS FORMATS

 

A.DOSSIER: En territoire de Walikale : le projet visant le déguerpissement des creuseurs artisanaux de la mine de Bisiye au profit de la compagnie MPC-Alpha Mines ainsi que la gestion du stock des minerais gardés sur ce site depuis 2010, lors de la mesure de suspension de l’exploitation minière, restent préoccupants, et pour les autorités et pour les artisanaux eux-mêmes? Quelle serait la solution durable à cette problématique et quelle est la position des autorités là-dessus ? Autant des questions qui alimentent des tensions et des frustrations observées ces derniers temps dans cette région…Et qui fait l’objet de notre Dossier du jour préparé par Sifa Maguru…

B.INVITE: Le président de la société civile du Nord-Kivu est notre invité aujourd’hui. Il réagit au conflit interethnique qui oppose, depuis quelques temps maintenant, les peuples Nande, Hunde et Hutu dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru. Depuis début juin, au moins une dizaine des personnes ont été tuées, et un camp de déplacés abritant des Hutu, incendié. Le président la société civile parle ici comme agent de pacification. Thomas d’Aquin Mwiti s’entretient ici avec Rosalie Zawadi…

  1. MAGAZINE des SPORTS: Le magazine des sports d’aujourd’hui sera consacré au Volleyball… Mais d’abord le football, avec vous, Marc Maro Fimbo…

————————————————————– 

CONDUCTEUR D’ANTENNE de ce MARDI 28 JUILLET 2015

CONDUCTEUR D’ANTENNE de ce MARDI 28 JUILLET 2015

A.KINSHASA

1- L’activisme des groupes armés locaux inquiète de plus en plus, les populations des groupements Ihana et Waloa dans la partie est du territoire de Walikale. Nous venons juste de l’apprendre, un policier et un civil ont été tués ce week-end par les combattants du groupe NDC/Rénové de Guidon, entre Nsindo et Mera, à cheval entre les deux groupements. Les habitants dont beaucoup ont fui la région, réitèrent une fois de plus leur demande de voir stabiliser cette zone.

Les victimes étaient à bord d’un camion de commerçants venant de Walikale et se rendant à Goma, samedi dernier, quand ils sont tombés dans cette embuscade des combattants NDC de Guidon, informent les sources coutumières locales.

Pour ces sources, le policier qui voyageait à bord de ce camion, aurait tenté de répliquer à cette attaque quand il a reçu les balles des assaillants. Lui et un autre civil blessé sont morts sur-le-champ, indiquent ces sources. Celles-ci précisent que trois autres civils, également blessés sont présentement pris en charge au centre de santé de Kibua.

L’arme du policier aurait été emporté par les assaillants, affirment les sources proches de la MONUSCO dans le secteur. Les mêmes sources ajoutent qu’une multitude de groupes armés continuent à insécuriser cette zone. Le même samedi, plusieurs motocyclistes ayant quitté Walikale pour Goma ont été pillés au niveau de Mera par les mêmes combattants de Guidon. Les habitants dont beaucoup ont fui la région, réitèrent leur vœu de voir le Gouvernement commencer la traque de ces groupes armés locaux qui déstabilisent la région. Papier midi/ Bernardin Nyangi

2- Inauguration du pont Bihambwe qui enjambe la rivière Mumba, en territoire de Masisi, 56 km à l’Ouest de la ville de Goma.

Ce pont construit sur fonds propre du gouvernement provincial du Nord Kivu, à hauteur de 183 000 $ US est d’une capacité de 32 tonnes et mesure 14 mètres de long sur 6 mètres de largeur. Converse + Papier Echo d’économie/ Christian Mapendano

3- Nord-Kivu : Un soldat des Forces armées de la RDC détenu depuis dimanche au Rwanda. Il avait été interpellé par des militaires rwandais, alors qu’il venait chercher le bois de chauffe. C’était aux environs de Kabagana 2, dans le Groupement de Buhumba, territoire de Nyiragongo, à la frontière avec le Rwanda. La Coordination de la Société civile du Nord-Kivu qui parle de provocation, dit vouloir saisir le Mécanisme Conjoint de vérification de la CIRGL, le JMV pour le règlement pacifique de cet incident.

C’est dimanche aux environs de 18 heures locales, que le premier sergent MOLIA JEFF, de l’ex- 802ème régiment a été appréhendé par des militaires rwandais à Kabangana 2. A en croire nos sources au sein des FARDC, des militaires rwandais auraient, une fois de plus violé les limites frontalières, pour arrêter le sergent Mollia Jeff sur le sol congolais. Thomas D’Aquin Mwiti, Président de la Société civile du Nord-Kivu annonce qu’il va se référer au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL pour obtenir la libération de ce soldat.

Transcrit Son : ‘’ Nous pensons que, ça devient de plus en plus une coutume, de prendre les citoyens congolais et les amener au Rwanda. Nous pensons qu’il y a beaucoup à faire. Nous allons en parler avec le Mécanisme conjoint de vérification qui nous a remis, la semaine passée, les deux militaires qui avaient été enlevés. Nous allons une fois de plus les alerter pour voir comment on peut retrouver ce militaire qui a été enlevé hier’’.

Notons qu’il s’agit du nième incident du genre entre le Rwanda et la RDC. Le 15 septembre 2013, un sergent des FARDC qui se trouvait dans la zone neutre avait été arrêté par des éléments du RDF, gardé dans un cachot au Rwanda avant d’être libéré quelques mois plus tard. Il y a deux semaines, le Rwanda a remis officiellement un policier et un soldat de 2ème classe des FARDC, emprisonnés pendant huit mois dans ce pays. Ils avaient été arrêtés en décembre 2014, au niveau de la frontière entre Goma et Gisenyi. Le Mécanisme Conjoint de vérification, le JMV, en charge de surveiller la frontière, promet de s’impliquer dans ce dossier pour obtenir la libération du premier sergent Molia Jeff. Enrobé soir/ Gisèle Kaj

4- En territoire de Walikale : Le projet visant le déguerpissement des creuseurs artisanaux de la mine de Bisiye au profit de la compagnie MPC-Alpha Mines, préoccupe les populations. Tout comme la question de la gestion du stock des minerais gardés sur ce site, après la mesure de suspension de l’exploitation minière en 2010.

Depuis quelques temps, les creuseurs artisanaux de Bisiye s’opposent à leur déguerpissement du site de Bisiyè, tandis que la société MPC- ALPHAMINE, qui a obtenu le Permis d’exploitation industrielle, refuse, elle aussi, de voir les artisanaux travailler sur ledit site. Cette situation embarrasse la communauté de Walikale qui pose aussi le problème d’évacuation du stock de cassitérite produit avant la suspension des activités minière en 2010. Prince Kihangi explique …

Transcrit son 1: « Tout ce que nous attendons de tout ça, c’est le développement et nous savons que dans l’exploitation minière artisanale il n’y a pas de développement mais l’exploitation minière artisanale contribue à la survie de beaucoup de ménages ».

Pour le ministre provincial des mines, la situation est claire : il ne peut y avoir une exploitation industrielle et artisanale sur un même site. C’est pourquoi les artisanaux doivent le comprendre et quitter Bisiye.

Transcrit son 2 : « On ne dit pas qu’on favorise l’exploitation industrielle pour jeter les exploitants artisanaux à la porte ou au Lac non ! On doit se rassurer qu’ils ont également un endroit où ils peuvent pratiquer leurs activités et c’est la raison pour laquelle on venait de qualifier 7 sites miniers dans le Walikale ».

Toutefois, le ministre Jean Ruyange rassure qu’une solution devra être trouvée très prochainement… Enrobé matin/ Sifa Maguru

C.NEWS LOCALES

1- Condamnation à vingt ans de prison ferme ce week-end à Beni-ville de trois militaires FARDC de la 31ème brigade. Ces soldats étaient inculpés en procédure de flagrance, par le parquet militaire de Beni-Butembo, pour infractions d’associations de malfaiteurs et d’extorsion des biens. Les sources de l’ONG-Association Africaine des Droits de l’Homme, ASADHO, précisent que ces soldats étaient récemment déployés à Mambassa à l’Ouest de Beni-Ville. Pour mener, leurs sales besognes, ces militaires échappaient au contrôle de leur hiérarchie, pour venir extorquer les biens des populations à Beni-ville. Ce n’est que ce week-end, qu’ils ont été appréhendés par la police en patrouille dans le quartier Biatu en commune de BEU. L’ONG-ASADHO, salue cette décision de la justice militaire. Elle estime qu’elle devra servir d’exemple à d’autres soldats indisciplinés dans ce secteur. Brève

2-14 présumés bandits parmi lesquels, 6 jeunes garçons et 4 jeunes filles tous mineurs, ont été présentés hier au public. Les enfants, même, voleurs peuvent-ils être présentés au public dans ces conditions, car certains avaient les mains ligotées. Pour la police de protection de l’enfant et violences sexuelles, les enfants détenus ont droit à la protection. Toutefois elle dit que les parents seront interpellés pour raison de défaillance de responsabilité face à leurs devoirs envers ces enfants. Le commissaire Supérieur Principal, Commandant Escadron Protection de l’enfant et violences sexuelles, Marie Bagalet Tabu. Son

3- Une personne enlevée à Katwiguru ; une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Kiwanja, en territoire de Rutshuru. Selon des sources locales, BIZIMANA Emmanuel SANVURA, motard et père de 4 enfants, a été enlevé lundi soir vers 21 heures. Les mêmes sources signalent que les ravisseurs exigeraient une somme de 4000 dollars Américains pour sa libération. Notons que cette pratique refait surface dans le Rutshuru après quelques semaines de répit. Brève

4- En territoire de Rutshuru: Une personne a trouvé la mort après avoir été étranglé par des présumes Mai Mai Charles. Les faits se sont déroulés lundi dans la soirée aux environs de 19 heures 30, non loin de la paroisse catholique de Nyamilima, au quartier Kinyana. La victime, âgée de 48 ans était père de 5 enfants. Nos sources dans le milieu soulignent que les mobiles de cet acte ignoble ne sont pas encore élucidés. Brève

5- A Goma, Tension entre les étudiants de l’ISTA et ceux de l’ISTM au campus universitaire du lac. Ceux de l’ISTA accusent les brigadiers de l’ISTM d’avoir volé leurs tenues. Ce qui a perturbé les activités de soutenance des travaux de fin d’étude en cours. Les étudiants de l’ISTM ont dû fuir; et la police a dû intervenir pour calmer la situation et permettre que les soutenances se poursuivent. La tension persiste cependant, car on peut lire sur les affiches des étudiants de l’ISTA : « Plus jamais d’ISTM au campus ». Brève

6- La grande Bretagne soutient la Province du Nord-Kivu dans ses priorités, notamment dans l’amélioration de l’eau potable, l’assainissement, la construction des routes, l’enseignement Primaire et secondaire. C’est ce qu’a déclaré lundi à Goma, l’ambassadeur de ce pays en RDC, Graham Zebedee. C’était à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur de province, Julien Paluku. Le diplomate britannique a aussi évoqué le programme annuel d’octroi des bourses d’études de maitrise, financée par le Ministère britannique des Affaires Etrangères et du Commonwealth qui débute le 3 Aout prochain. Il souligne qu’il est aussi important d’accorder les mêmes chances aux jeunes des provinces qu’à ceux de Kinshasa. Graham ZEBEDEE qui séjourne depuis lundi à Goma, a également signalé que son Pays soutient l’organisation des élections en RDC. Brève

7- L’institut Congolais pour la Conversation de la nature, ICCN s’en va en guerre contre l’élevage des animaux dans le parc national des Virunga. Selon son chargé des programmes, depuis le weekend dernier, les populations vivant dans les enclaves de pêche sont sensibilisées, pour ne pas pratiquer l’élevage et l’agriculture, mais aussi retirer toutes les chèvres et autres animaux d’élevage, du parc. C’est notamment les populations de Vitshumbi, Nyakakoma Kyavinyonge, Lunyasenge, Tailia, Kisaka et kamandi. Cela en application de la loi et de la résolution de l’assemblée générale de la coopérative des pécheurs de Vitshumbi tenu au mois de juin dernier. Le chargé des programmes, lance un appel aux populations pour prendre les dispositions qui s’imposent. EPHREIM BALOLE a été joint au téléphone…

A noter qu’au mois de mai dernier, ICCN a fait sortir plus de 7 mille vaches du parc national des virunga, au Nord de Kyavinonge où des éleveurs avaient occupé plus de 15 milles hectares de terre. Son + P

8- Les interventions chirurgicales gratuites au Centre de Diagnostic de Goma, CEDIGO sont suspendues, une semaine après leur lancement. L’église Nazaréen internationale, initiatrice du projet parle d’urgences auxquelles devrait répondre l’équipe de chirurgiens plasticiens venue de l’Allemagne et d’Australie, dans leurs pays. L’équipe a donc quitté Goma ce mardi. Le révérend pasteur, Désiré Bugeshi déclare toutefois que l’équipe reviendra au mois d’octobre prochain. Une trentaine de patients ont tout de même pu bénéficier de cette prise en charge sur les 480 qui s’étaient enregistrés pour des interventions diverses. Brève

9- Suspension de deux arbitres de la ligue provinciale de football du Nord-Kivu pour 6 et 12 mois. Il s’agit du commissaire et de l’arbitre central du match qui a opposé l’AS Mont Rwenzori au DC Virunga, dimanche dernier au stade des Volcans. La décision de la commission de discipline de la ligue est tombée lundi, après analyse des rapports de ladite commission de la LIFNOKI. Pour le président provincial de la ligue, cette sanction corrigera un certain nombre d’imperfections constatées chez les arbitres. C’est comme le dit son président, Eldé Vakachuraki …

Signalons que le match entre l’AS Mont Rwenzori et le DC Virunga sera rejoué ce mercredi à 15h30 heures locales, au stade des volcans. Le match s’était terminé en queue de poisson suite à une contestation de l’arbitrage par les supporteurs de deux équipes qui ont envahi l’aire de jeu. Son + P

C. GRANDS FORMATS

A.DOSSIER: Certaines localités du territoire de Beni font leurs échanges commerciaux en shilling Ougandais. Beaucoup de commerçants vont en guerre contre cette pratique. C’est pourquoi près de 3 mille congolais vivant dans la région frontalière avec l’Ouganda ont signé une pétition adressée à l’administrateur du territoire de Beni en vue de trouver d’autres stratégies pouvant faciliter la consommation du Franc congolais dans cette partie du Nord-Kivu. L’Administrateur du territoire n’a pas encore réagi à cette pétition mais le problème reste entier. Les explications dans ce dossier préparé et présenté par Freddy Bikumbi…

B.INVITE: Notre invité aujourd’hui, c’est le chargé des programmes de l’organisation War Child. Il nous parle des résultats annuels du projet de « lutte contre la violence envers les enfants, la protection de l’enfance et la réinsertion des enfants en conflit avec la loi », un projet qui va jusqu’en 2016. L’une des activités de ce projet, est la ligne d’assistance téléphonique dont il parle spécialement. Marcellin Mulahoko s’entretient avec Rosalie Zawadi…

C. MAGAZINE des SPORTS: Journée mondiale de l’hépatite, c’est le 28 juillet de chaque année. Cette maladie de l’inflammation aigue ou chronique du foie est-elle connue à Goma ? C’est quoi l’hépatite ? Et quel est son mode de transmission ? Voilà les questions que nous avons posées à quelques habitants de la ville de Goma que nous avons rencontrés dans la rue. Voici leurs réponses. C’est dans ce magazine de Sekombi Katondolo.

Rediffuse par Aaron Bendelo

RADIO OKAPI / GOMA CONDUCTEUR D’ANTENNE de ce MARDI 28 JUILLET 2015

RADIO OKAPI / GOMA 

 

CONDUCTEUR D’ANTENNE de ce MARDI 28 JUILLET 2015 

 

A.KINSHASA  

1- L’activisme des groupes armés locaux inquiète de plus en plus, les populations des groupements Ihana et Waloa dans la partie est du territoire de Walikale. Nous venons juste de l’apprendre, un policier et un civil ont été tués ce week-end par les combattants du groupe NDC/Rénové de Guidon, entre Nsindo et Mera, à cheval entre les deux groupements. Les habitants dont beaucoup ont fui la région, réitèrent une fois de plus leur demande de voir stabiliser cette zone.

Les victimes étaient à bord d’un camion de commerçants venant de Walikale et se rendant à Goma, samedi dernier, quand ils sont tombés dans cette embuscade des combattants NDC de Guidon, informent les sources coutumières locales.

Pour ces sources, le policier qui voyageait à bord de ce camion, aurait tenté de répliquer à cette attaque quand il a reçu les balles des assaillants. Lui et un autre civil blessé sont morts sur-le-champ, indiquent ces sources. Celles-ci précisent que trois autres civils, également blessés sont présentement pris en charge au centre de santé de Kibua.

L’arme du policier aurait été emporté par les assaillants, affirment les sources proches de la MONUSCO dans le secteur. Les mêmes sources ajoutent qu’une multitude de groupes armés continuent à insécuriser cette zone. Le même samedi, plusieurs motocyclistes ayant quitté Walikale pour Goma ont été pillés au niveau de Mera par les mêmes combattants de Guidon. Les habitants dont beaucoup ont fui la région, réitèrent leur vœu de voir le Gouvernement  commencer la traque de ces groupes armés locaux qui déstabilisent la région.Papier midi/ Bernardin Nyangi

2– Inauguration du pont Bihambwe qui enjambe la rivière Mumba, en territoire de Masisi, 56 km à l’Ouest de la ville de Goma.

Ce pont construit sur fonds propre du gouvernement provincial du Nord Kivu, à hauteur de 183 000 $ US est d’une capacité de 32 tonnes et mesure 14 mètres de long sur 6 mètres de largeur. Converse + Papier Echo d’économie/ Christian Mapendano

 

3- Nord-Kivu : Un soldat des Forces armées de la RDC détenu depuis dimanche au Rwanda. Il avait été interpellé par des militaires rwandais, alors qu’il venait chercher le bois de chauffe. C’était aux environs de Kabagana 2, dans le Groupement de Buhumba, territoire de Nyiragongo, à la frontière avec le Rwanda. La Coordination de la Société civile du Nord-Kivu qui parle de  provocation, dit vouloir saisir le Mécanisme Conjoint de vérification de la CIRGL, le JMV pour le règlement pacifique de cet incident.   

C’est dimanche aux environs de 18 heures locales, que le premier sergent MOLIA JEFF, de l’ex- 802ème régiment a été appréhendé par des militaires rwandais à Kabangana 2. A en croire nos sources au sein des FARDC, des militaires rwandais auraient, une fois de plus violé les limites frontalières, pour arrêter le sergent Mollia Jeff sur le sol congolais. Thomas D’Aquin Mwiti, Président de la Société civile du Nord-Kivu annonce qu’il va se référer au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL pour obtenir la libération de ce soldat.

Transcrit Son : ‘’ Nous pensons que, ça devient de plus en plus une coutume, de prendre les citoyens congolais et les amener au Rwanda. Nous pensons qu’il y a beaucoup à faire. Nous allons en parler avec le Mécanisme conjoint de vérification qui nous a remis, la semaine passée, les deux militaires qui avaient été enlevés. Nous allons une fois de plus les alerter pour voir comment on peut retrouver ce militaire qui a été enlevé hier’’.

 Notons qu’il s’agit du nième incident du genre entre le Rwanda et la RDC. Le 15 septembre 2013, un sergent des FARDC qui se trouvait dans la zone neutre avait été arrêté par des éléments du RDF, gardé dans un cachot au Rwanda avant d’être libéré quelques mois plus tard. Il y a deux semaines, le Rwanda a remis officiellement un policier et un soldat de 2ème classe des FARDC, emprisonnés pendant huit mois dans ce pays. Ils avaient été arrêtés en décembre 2014, au niveau de la frontière entre Goma et  Gisenyi.  Le Mécanisme  Conjoint de vérification, le JMV, en charge de surveiller la frontière, promet de s’impliquer dans ce dossier pour obtenir la libération du premier sergent Molia Jeff. Enrobé soir/ Gisèle Kaj

 

4- En territoire de Walikale : Le projet visant le déguerpissement des creuseurs artisanaux de la mine de Bisiye au profit de la compagnie MPC-Alpha Mines, préoccupe les populations. Tout comme la question de la gestion du stock des minerais gardés sur ce site, après la mesure de suspension de l’exploitation minière en 2010. 

 Depuis quelques temps, les creuseurs artisanaux de Bisiye s’opposent à leur déguerpissement du site de Bisiyè, tandis que la société  MPC- ALPHAMINE, qui a obtenu le Permis d’exploitation industrielle, refuse, elle aussi, de voir les artisanaux travailler sur ledit site. Cette situation embarrasse la communauté de Walikale qui pose aussi le problème d’évacuation du stock de cassitérite produit avant la suspension des activités minière en 2010.  Prince Kihangiexplique …

Transcrit son 1: « Tout ce que nous attendons de tout ça, c’est le développement et nous savons que dans l’exploitation minière artisanale  il n’y a pas de développement mais l’exploitation minière artisanale  contribue à la survie de beaucoup de ménages ».

Pour le ministre provincial des mines, la situation est claire : il ne peut  y avoir une exploitation industrielle et artisanale sur un même site. C’est pourquoi les artisanaux doivent le comprendre et quitter Bisiye.

Transcrit son 2 : « On  ne dit pas qu’on favorise l’exploitation industrielle pour jeter les exploitants artisanaux à la porte ou au Lac non ! On doit se rassurer qu’ils ont également un endroit où ils peuvent pratiquer leurs activités et c’est la raison pour laquelle on venait de qualifier 7 sites miniers dans le Walikale ».

Toutefois, le ministre Jean Ruyange rassure qu’une solution devra être trouvéetrès prochainement… Enrobé matin/ Sifa Maguru

  

C.NEWS LOCALES 

 

1- Condamnation à vingt ans de prison ferme  ce week-end à Beni-ville de trois militaires FARDC de la 31ème brigade. Ces soldats étaient inculpés en procédure de flagrance, par le parquet militaire de Beni-Butembo, pour infractions d’associations de malfaiteurs et  d’extorsion  des biens. Les sources de l’ONG-Association Africaine des Droits de l’Homme, ASADHO, précisent que ces soldats étaient récemment déployés à Mambassa à l’Ouest de Beni-Ville. Pour mener, leurs sales besognes, ces militaires  échappaient au contrôle de leur hiérarchie, pour venir extorquer les biens des populations à Beni-ville. Ce n’est que ce week-end, qu’ils ont  été appréhendés par la police en patrouille dans le quartier Biatu en commune de BEU. L’ONG-ASADHO, salue cette décision de la justice militaire. Elle estime qu’elle devra servir d’exemple à d’autres soldats indisciplinés dans ce secteur. Brève

2-14 présumés bandits parmi lesquels, 6 jeunes garçons et 4 jeunes filles  tous mineurs, ont été présentés hier au public. Les enfants, même, voleurs peuvent-ils être présentés au public dans ces conditions, car certains avaient les mains ligotées.  Pour la police de protection de l’enfant et violences sexuelles, les enfants détenus ont droit à la protection. Toutefois elle dit que les parents seront interpellés pour raison de défaillance de responsabilité face à leurs devoirs envers ces enfants. Le commissaire Supérieur Principal, Commandant Escadron Protection de l’enfant et violences sexuelles, Marie Bagalet Tabu. Son

3- Une personne enlevée à Katwiguru ; une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Kiwanja, en territoire de Rutshuru. Selon des sources  locales, BIZIMANA Emmanuel SANVURA, motard et père de 4 enfants, a été enlevé lundi soir vers 21 heures. Les mêmes sources signalent que les ravisseurs exigeraient une somme de 4000 dollars Américains pour sa libération. Notons que cette pratique refait surface dans le Rutshuru après quelques semaines de répit. Brève

4- En territoire de Rutshuru: Une personne a trouvé la mort après avoir été étranglé par des présumes Mai Mai Charles. Les faits se sont déroulés  lundi dans la soirée aux environs de 19 heures 30, non loin de la paroisse catholique de Nyamilima, au quartier Kinyana. La victime, âgée de 48 ans était père de 5 enfants. Nos sources dans le milieu soulignent que les mobiles de cet acte ignoble ne sont pas encore élucidés. Brève

 

5- A Goma, Tension entre les étudiants de l’ISTA et ceux de l’ISTM au campus universitaire du lac. Ceux de l’ISTA accusent les brigadiers de l’ISTM d’avoir volé leurs tenues. Ce qui a perturbé les activités de soutenance des travaux de fin d’étude en cours. Les étudiants de l’ISTM ont dû fuir; et la police a dû intervenir pour calmer la situation et permettre que les soutenances se poursuivent. La tension persiste cependant, car on peut lire sur les affiches des étudiants de l’ISTA : « Plus jamais d’ISTM au campus ». Brève

 

6- La grande Bretagne soutient la Province du Nord-Kivu dans ses priorités, notamment dans l’amélioration de l’eau potable, l’assainissement, la construction des routes, l’enseignement Primaire et secondaire.  C’est ce qu’a déclaré lundi à Goma, l’ambassadeur de ce pays en RDC,  Graham Zebedee. C’était à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur de province, Julien Paluku.   Le diplomate britannique a aussi évoqué le programme annuel d’octroi des bourses d’études de maitrise, financée par le Ministère britannique des Affaires Etrangères et du Commonwealth qui débute le 3 Aout prochain.  Il souligne qu’il est aussi important d’accorder les mêmes chances aux jeunes des provinces qu’à ceux de Kinshasa. Graham ZEBEDEE qui séjourne depuis lundi à Goma, a également signalé que son Pays soutient l’organisation des élections en RDC. Brève

 

7- L’institut Congolais pour la Conversation de la nature, ICCN  s’en va en guerre contre l’élevage des animaux dans le parc national des Virunga. Selon son chargé des programmes, depuis le weekend dernier, les  populations vivant dans  les enclaves de pêche sont sensibilisées, pour ne pas pratiquer l’élevage et l’agriculture, mais aussi retirer toutes les chèvres et autres animaux d’élevage, du parc. C’est notamment les populations de Vitshumbi, Nyakakoma  Kyavinyonge, Lunyasenge, Tailia, Kisaka   et kamandi. Cela en application de la loi et de la résolution de l’assemblée générale de la coopérative des pécheurs de Vitshumbi tenu au mois de juin dernier. Le chargé des programmes, lance un appel aux populations pour prendre les dispositions qui s’imposent. EPHREIM BALOLE  a été joint au téléphone…

A noter qu’au mois de mai  dernier, ICCN a fait sortir plus de 7 mille vaches du parc national des virunga,  au Nord de Kyavinonge où des éleveurs avaient occupé plus de 15 milles hectares de terre. Son + P

8- Les interventions chirurgicales gratuites au Centre de Diagnostic de Goma, CEDIGO  sont suspendues, une semaine après leur lancement. L’église Nazaréen internationale, initiatrice du projet parle d’urgences auxquelles devrait répondre l’équipe de chirurgiens plasticiens venue de l’Allemagne et d’Australie, dans leurs pays. L’équipe a donc quitté Goma ce mardi. Le révérend pasteur, Désiré Bugeshi déclare toutefois que l’équipe reviendra au mois d’octobre prochain. Une trentaine de patients ont tout de même pu bénéficier de cette prise en charge sur les 480 qui s’étaient enregistrés pour des interventions diverses. Brève

9- Suspension de deux arbitres de la ligue provinciale de football du Nord-Kivu pour 6 et 12 mois. Il s’agit du commissaire et de l’arbitre central du match qui a opposé l’AS Mont Rwenzori au DC Virunga,  dimanche dernier au stade des Volcans. La décision de la commission de discipline de la ligue est tombée lundi, après analyse des rapports de ladite commission de la LIFNOKI. Pour le président provincial de la ligue, cette sanction corrigera un certain nombre d’imperfections constatées chez les arbitres. C’est comme le dit son président, Eldé Vakachuraki …

Signalons que le match entre l’AS Mont Rwenzori et le DC Virunga sera rejoué ce mercredi à 15h30 heures locales, au stade des volcans. Le match s’était terminé en queue de poisson suite à une contestation de l’arbitrage par les supporteurs de deux équipes qui ont envahi l’aire de jeu. Son + P

 

  1. GRANDS FORMATS

 

A.DOSSIER: Certaines localités du territoire de Beni font leurs échanges commerciaux en shilling Ougandais. Beaucoup de commerçants vont en guerre contre cette pratique. C’est pourquoi près de 3 mille congolais vivant dans la région frontalière avec l’Ouganda ont signé une pétition adressée à l’administrateur du territoire de Beni en vue de trouver d’autres stratégies pouvant faciliter la consommation du Franc congolais dans cette partie du Nord-Kivu. L’Administrateur du territoire n’a pas encore réagi  à cette pétition mais le problème reste entier. Les explications dans ce dossier préparé et présenté par Freddy Bikumbi

B.INVITE: Notre invité aujourd’hui, c’est le chargé des programmes de l’organisation War Child. Il nous parle des résultats annuels du projet de « lutte contre la violence envers les enfants, la protection de l’enfance et la réinsertion des enfants en conflit avec la loi », un projet qui va jusqu’en 2016. L’une des activités de ce projet, est la ligne d’assistance téléphonique dont il parle spécialement. Marcellin Mulahoko s’entretient avec Rosalie Zawadi

  1. MAGAZINE des SPORTS: Journée mondiale de l’hépatite, c’est le 28 juillet de chaque année. Cette maladie de l’inflammation aigue ou chronique du foie est-elle connue à Goma ?  C’est quoi l’hépatite ? Et quel est son mode de transmission ? Voilà les questions que nous avons posées à quelques habitants de la ville de Goma que nous avons rencontrés dans la rue. Voici leurs réponses. C’est dans ce magazine de Sekombi Katondolo.

Kilolo Sylvestre

Public information office Goma

Ext: 195-6717

243-994150747

810279051

895501091

853112827

Kilolo@un.org

kilolosylvestre@outlook.fr

kilolosylvestre@gmail.com

SECURITE REGIONALE : Nord-Kivu: L’armée ougandaise fait une nouvelle incursion en Rdc par la rivière Semuliki

SOS : Nord-Kivu: L’armée ougandaise fait une nouvelle incursion en Rdc par la rivière Semuliki

Plus de 300hommes vêtus en tenue militaire Updf ont traversé la frontière congo-ougandaise samedi 25juillet2015 à partir du distrist de Budibudjo, dans le camp de Kanyamwirima qui abritait des combattants de l’ex M23. Ces hommes lourdement armés prennent la direction de Kyavoya, dans le Bahema-Sud. Les sources de la société civile, coordination du territoire de Beni indiquent que ces hommes ont traversé la rivière Semuliki en passant par Kyavoya, dans le Bahema Sud en direction de Kainama dans le parc des Virunga. Teddy Kataliko, président territorial de la société civile en appelle au mécanisme conjoint de la CIRGL à enquêter sur ce énième cas d’incursion des militaires ougandais sur le sol congolais et au gouvernement de la RDC de prendre ses responsabilités face à cette situation. « Nous détenons déjà tous les éléments de preuve que nous pourrions partager avec le gouvernement sur cette nouvelle incursion, c’est pourquoi nous avons vite saisi le mécanisme conjoint de la CIRGL à enquêter sur ce énième cas d’incursion des militaires ougandais sur le sol congolais. Le gouvernement de la RDC doit aussi prendre ses responsabilités face à cette situation» a déclaré à radio Moto Oicha, Teddy Kataliko, président des forces vives du territoire de Beni. Ces informations sont aussi corroborées par des sources indépendantes dans la région. Mais nombreuses d’entre elles parlent plutôt d’éléments ex-M23 qui viendraient de l’Ouganda avec la complicité des autorités de ce pays.

radiomotooicha.com

Publier le 27/07/2015

RDC : SUR LE REDECOUPAGE DES PROVINCES

SUR LE REDECOUPAGE DES PROVINCES

Je crois que cette réforme est l’une des rares décisions de Kabila avec laquelle je suis d’accord, même si je ne me fais pas d’illusion sur les manigances derrière. Il n’y a jamais de bon moment pour engager une réforme politique. Nous savons aussi qu’il va y avoir de graves problèmes de mise en œuvre de cette réforme, mais, au final, je suis persuadé qu’on ne reviendra plus en arrière. Il y a des provinces qui vont s’en sortir assez rapidement, comme l’a si bien indiqué Ephrem, parlant de la réussite du Nord-Kivu. D’autres vont avoir du mal à décoller comme ce fut le cas du Sud-Kivu. D’autres encore risquent de stagner comme le Maniema. Mais si sur les 26 provinces, 1/3 (soit 8 sur 26) s’en sortent remarquablement, les autres seront entraînées dans la dynamique. Cette réforme, dont il faut rappeler qu’elle avait été adoptée à la Conférence nationale souveraine, puis inscrite dans la Constitution de 2006, il fallait absolument qu’elle soit mise en application. Comme l’a indiqué, une fois de plus Ephrem, il n’y a des richesses que d’hommes. Ça va être pour l’essentiel une affaire d’hommes et de femmes sur le terrain. Des centaines de politiciens poirotent inutilement à Kinshasa et dans la diaspora depuis des années en attendant une hypothétique nomination ou une carrière politique nationale. Ils ont à présent, en plus de Kinshasa, 25 destinations possibles pour pouvoir se relancer en agissant au plus près de leurs populations. Et il va y avoir du travail à faire dans les provinces. Ce ne sont pas des lopins de terre. Il s’agit des provinces qui, même redécoupées, ont presque chacune la taille d’un pays. J’ai pris une calculatrice et me suis amusé à calculer la superficie des nouvelles provinces. Elles ont en moyenne la taille équivalant à deux fois celle d’un pays comme la Suisse. Il fallait absolument rapprocher les décideurs politiques de la population. Reste la bataille autour de la caisse de péréquation et des rétrocessions de Kinshasa aux provinces. J’espère que les prochains gouverneurs vont se montrer plus exigeants que les gouverneurs actuels vis-à-vis de Kinshasa. J’espère qu’ils ne vont pas hésiter à saisir la Cour constitutionnel en cas de défaillances de l’Etat central et que les juges de cette Cour feront rapidement comprendre à Kinshasa qu’il a intérêt à ne pas entraver le développement des nouvelles provinces, notamment en ce qui concerne les rétrocessions. Une lourde condamnation financière dès le départ obligera tout le monde à jouer le jeu entre Kinshasa et les provinces. En tout cas, je suis assez optimiste.

Boniface MUSAVULI

France

RD CONGO: RAPPORT DE MISSION /SOCIETE CIVILE DE LUBERO A RWINDI

FORCES VIVES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

SOCIETE CIVILE DU NORD-KIVU

COORDINATION DE LA SOCIETE CIVILE DU TERRITOIRE DE LUBERO

Contact : +243(0)997671767/ +243(0)893638393

E-mail : socivlubero@gmail.com / georgeskatsongo@gmail.com


RAPPORT DE MISSION DE PLAIDOYER POUR ACCES DE LA POPULATION RIVERAINE DU PNVI AUX RECOLTES DES VIVRES DANS LES CHAMPS DU PARC NATIONAL DES VIRUNGA

  1. INTRODUCTION
  1. Contexte

En réponse aux recommandations issues de l’Atelier de renforcement des mécanismes locaux de protection des civils organisé à Kirumba par la Section des Affaires civiles de la MONUSCO du 15 au 16 juillet 2015, et dans le cadre du suivi des engagements, résolutions et recommandations issues des consultations et de la réconciliation des parties prenantes au conflit de pêche à Kamandi-Lac, il a été effectué une mission de plaidoyer auprès des gestionnaires du Parc National des Virunga Secteur Centre, de la MONUSCO/Rwindi et du Commandement 801ème Régiment des FARDC en vue du renforcement des mécanismes de sécurité à Kamandi, Ndwali et ses environs et de l’accès des populations riveraines à leurs champs pour des récoltes des vivres avant d’abandonner définitivement ces champs.

  1. Durée et composition de la mission

La mission a été effectuée pendant 2 jours, soit du 23 au 24 juillet 2015 par une équipe composée de :

  • Georges MUHINDO KATSONGO : Président de la Coordination de la Société civile du Territoire de Lubero
  • KAMBALE BYAHUNGWA : Conseiller juridique à la Commission Justice et Paix de la Paroisse Catholique de Butsiri/Kikuvo.
  1. DEROULEMENT DE LA MISSION

La commission ainsi constituée s’est rendue à Rwindi à la rencontre du Conservateur du PNVi, Secteur Centre, tel que prévu et annoncé préalablement. L’entretien a tourné autour des points suivants :

  • Situation sécuritaire sur la côte ouest du Lac Edouard ;
  • Plaidoyer pour un moratoire d’accès des populations riveraines du PNVi aux récoltes dans les champs ;
  • Plaidoyer pour libération des détenus arrêtés à Ndwali depuis le 22 juillet 2015

 

  1. Aspect sécuritaire sur la cote ouest du Lac Edouard

Abordant le premier point, un aperçu général sur les aspects sécuritaires à Ndwali a été discuté autour des rumeurs qui circulent depuis le 20 juillet 2015 dans la contrée en rapport avec la présence des groupes armés mai-mai et FDLR. Il a été souhaité le renforcement des équipes mixtes de patrouilles Gardes du Parc et Eléments FARDC. Toutefois, il faut noter qu’aucune source fiable de ces rumeurs n’a été retenue. Selon certaines sources, il y aurait un groupe de Chantres de l’Eglise CBCA qui auraient été appréhendés entrain de prendre des images dans le Parc à environ 1,5 km de Kamandi-Lac afin de monter un film. Une vision de loin à partir de la position des agents de l’ICCN aurait confondu la caméra à une arme perchée sur un trépied, ce qui a créé la panique dans tout le village lorsque le Chef du Poste de patrouilles des éco-gardes a alerté les forces de sécurité. La MONUSCO/Rwindi quant à elle, à travers son Commandant second des opérations, Major Arvin BIAS, a promis mener des patrouilles mixtes avec les FARDC et les éco-gardes dans cette région de Ndwali et environ en vue du renforcement des mécanismes de sécurité et de protection des civils.

  1. Plaidoyer pour un moratoire d’accès aux récoltes

En rapport avec le plaidoyer pour un délai d’accès des populations aux récoltes avant l’abandon définitif des champs, le Conservateur du Secteur Centre du PNVi a promis canaliser cette doléance à sa hiérarchie, tenant compte du fait que le moratoire de Novembre 2014 à Février 2015 avait été perturbé par la présence des inciviques dans cette partie, empêchant ainsi aux populations de faire la récolte. Toutefois, le Conservateur a demandé que des préalables soient entamées par la Société civile et la notabilité locale notamment l’identification des cultivateurs désirant accéder à leurs récoltes et l’élaboration d’un rapport y relatif. Il faut rappeler que les récoltes commencent à pourrir dans les champs alors que la population croupit dans la misère la plus atroce.

  1. Plaidoyer pour libération des détenus cultivateurs

Pour ce qui concerne le plaidoyer en faveur des détenus arrêtés à Ndwali, il a été procédé immédiatement à la libération de 12 personnes dans le cadre de collaboration, après une séance de sensibilisation des détenus sur la protection de l’environnement afin de sauvegarder les écosystèmes fauniques et floristiques. Il leur a été demandé d’éviter de croire à tout discours politique tendant à intoxiquer la population riveraine.

RECOMMANDATION :

La tenue d’un dialogue entre l’ICCN et les Chefs terriens sur la question des conflits fonciers avant le processus de démarcation des limites du Parc National des Virunga est d’autant plus indispensable pour une solution pacifique et durable en vue de la conservation communautaire et participative des écosystèmes du PNVi et du Lac Edouard.

Fait à Rwindi, le 24 juillet 2015

Les membres de la commission,

  1. Georges MUHINDO KATSONGO
  2. Alphonse KAMBALE BYAHUNGWA

Par Celestine T.M

RDCONGO: RAPPORT SOCIETE CIVILE DE LUBERO A KAMANDI

FORCES VIVES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 

SOCIETE CIVILE DU NORD-KIVU

COORDINATION DE LA SOCIETE CIVILE DU TERRITOIRE DE LUBERO

Contact : +243(0)997671767 / +243(0)893638393

E-mail : socivlubero@gmail.com / georgeskatsongo@gmail.com

 

RAPPORT DE MISSION DE RECONCILIATION DES PARTIES PRENANTES AU CONFLIT DE PECHE A KAMANDI-LAC

  1. INTRODUCTION
  1. Contexte

En exécution de l’ordre de mission n° 183/COORD/SOCIV/T.L/2015 du 16 juillet 2015 et dans le souci de contribuer au rétablissement de la cohésion et de la paix sociale, la Coordination de la Société civile du Territoire de Lubero a effectué une mission de service à Kamandi, Localité Musuti, Groupement Musindi, Chefferie des Batangi en Territoire de Lubero en vue de palper du doigt l’ampleur du conflit entre le Chef de Localité de Musuti, l’Association pour le Développement de la Pêche Artisanale de Kamandi (ADEPAK) et  le Comité des Pêcheurs ; et de procéder à la réconciliation des parties prenantes au conflit. La mission s’est effectuée du 17 au 21 juillet 2015 et a été facilitée par la disponibilité de toutes les parties au conflit.

  1. Durée et composition de la mission

La mission a été effectuée durant 5 jours, soit du 17 au 21 juillet 2015 par une équipe composée de :

  • Georges MUHINDO KATSONGO : Président de la Coordination de la Société civile du Territoire de Lubero
  • KANZIRA KYAKO : Conseiller technique à la Coordination de la Société civile
  • KATEMBO NGOLO Zaïdel : Coordonnateur de FIRD asbl
  1. Itinéraire, méthodologie et programme d’activités

La mission a suivi l’itinéraire ci-après : Lubero – Kirumba – Kamandi/gîte – Kamandi/lac – Kamandi/gîte – Kirumba – Lubero. L’activité a consisté à consulté séparément les parties prenantes afin de comprendre à profondeur les causes dudit conflit. Ces consultations ont été clôturées par une séance de réconciliation au cours de laquelle toutes les parties au conflit ont pris part.

  1. DEROULEMENT DE LA MISSION

La mission s’est déroulée par des consultations successives des couches suivantes : Localité de Musuti à Kamandi-gîte, Notabilité de Kanyatsi à Kamandi-Lac, Membres de l’ADEPAK, Comité des Pêcheurs, Services étatiques, Gardes du parc et enfin les composantes de la Société civile.

  1. Pour la Localité de Musuti et la Notabilité de Kamandi-Lac : le conflit est né par le fait que l’équipe actuelle de gestion de l’ADEPAK, à l’instar Messieurs MUHINDO MUSAFIRI et KASAKI MONO Bengle respectivement Président et Secrétaire Exécutif, s’est investie dans la mauvaise gouvernance (nominations intempestives des présidents et usurpation des fonctions du coordonnateur par le Secrétaire Exécutif, absence de transparence dans la gestion du patrimoine), la confusion des fonctions coutumières, le mépris de l’autorité du Chef de Localité, les activités illicites sur le lac Edouard.
  1. Pour l’ADEPAK: Certains membres fondateurs et adhérents ont démissionné volontairement de l’association y compris le Chef de Localité lui-même. Certains autres n’ont jamais versé également leurs frais d’adhésion à l’association. C’est pourquoi, ils ne participent plus aux réunions et décisions. Ils notent que certains coutumiers s’ingèrent dans la gestion des parcelles situées dans la pêcherie de Kamandi-lac alors que ces parcelles se trouvent dans la concession d’un seul coutumier (ISSE-MUMBO) qui est actuellement le Président de l’ADEPAK. Ce conflit coutumier a engendré des mésententes graves qui ont des répercussions sur la gestion courante de l’ADEPAK.
  1. Pour le Comité des Pêcheurs et la Société civile : il existe deux tendances à Kamandi car le conflit entre le Chef de Localité et l’ADEPAK a divisé la communauté constituée généralement des pêcheurs. Cette division a occasionné des conséquences néfastes sur la pêche notamment les pratiques illicites, les querelles et la pluralité des pêcheurs clandestins.
  • ENGAGEMENTS DES PARTIES PRENANTES

A l’issu des consultations menées, une séance de réconciliation s’est faite à Kamandi-gîte réunissant le Chef de Localité de Musuti, les Chefs coutumiers, les notables, les membres de l’ADEPAK, les membres du comité des pêcheurs et certaines personnes ressources de la localité (représentant des écoles, églises, associations, noyau de la société civile, etc). Les engagements ci-dessous ont été adoptés par les parties prenantes :

  1. Le Chef de Localité de Musuti et les autres coutumiers s’engagent à :
  • Réintégrer les organes de décision de l’ADEPAK ainsi qu’avec les autres membres fondateurs ;
  • Lever l’équivoque entre l’ADEPAK et les autres structures coutumières et comité de pêcheurs ;
  • Respecter les procédures administratives et financières lors du retrait des fonds ;
  • S’acquitter du paiement des frais d’adhésion, et ceci est aussi recommandé à tous les autres membres fondateurs et adhérents ;
  • Clarifier la gestion des parcelles dans la pêcherie de Kamandi et à l’extérieur de celle-ci.
  1. L’ADEPAK s’engage à :
  2. Renforcer la culture de la bonne gouvernance au sein de l’ADEPAK par :
  • L’organisation des élections transparentes et démocratiques pour l’installation des organes de décision ;
  • La tenue régulière des Assemblées Générales des membres : une Assemblée Générale Extraordinaire est prévue au 02 septembre 2015 ;
  • Le respect des règles de jeu contenues dans les textes légaux régissant l’association ;
  • La reddition des comptes et la participation de tous les membres à la prise de décisions.
  1. Garder les documents juridiques dans le Secrétariat Exécutif ;
  2. Evaluer et définir les modalités d’utilisation, pour des fins utiles, des biens acquis du CICR et d’autres partenaires ;
  3. Respecter la dignité de la personne humaine par tous les membres de l’ADEPAK ;
  4. Se désolidariser des criminels, fautifs et pêcheurs clandestins ;
  5. Respecter l’autonomie (l’indépendance) du comité des pécheurs ;
  6. Définir le rôle que joue chaque membre dans l’ADEPAK, rôle qui doit être dissocié des fonctions coutumières ;
  7. Gérer dans la transparence les plaques d’immatriculation des pirogues naviguant sur le lac Edouard pour les armateurs membres de l’ADEPAK ;
  8. Renforcer les capacités pour les besoins ressentis en matière d’organisation institutionnelle.
  1. Le Comité des pêcheurs s’engage à :
  2. Mettre en place dans l’immédiat un comité de transition dans le bureau du comité de pêcheurs associant les deux tendances et leur disponibiliser le sceau ainsi que d’autres fournitures nécessaires ;
  3. Organiser les élections transparentes et démocratiques du comité des pêcheurs dans un délai d’un mois à dater de ce jour, soit le 21 août 2015 ;
  4. Renforcer la patrouille mixte conformément aux dispositions fixées dans le Règlement Intérieur ;
  5. Mettre en application le Règlement Intérieur adopté par tous les pêcheurs ;
  6. Se conformer strictement aux dispositions du Règlement Intérieur pour sanctionner les Représentants des pêcheurs fautifs.
  1. RECOMMANDATIONS

 

A l’issu de la mission, la délégation de la Coordination de la Société civile du Territoire de Lubero a formulé quelques recommandations adressées respectivement aux autorités administratives et coutumières, aux services étatiques, à l’ICCN et à la Société civile :

  1. Aux autorités administratives et coutumières :

Diligenter une descente sur terrain en commission mixte composée de l’Administrateur de Territoire, du Chef de Chefferie des Batangi, du Chef de Groupement Musindi et du Chef de Localité de Musuti afin de palper du doigt la réalité sur le conflit coutumier dans la pêcherie de Kamandi et ainsi lever l’équivoque sur la question.

  1. Aux services étatiques de l’Agripel, Environnement et Développement rural :

Vulgariser les textes qui régissent les services en rapport avec les attributions et la collaboration sincère dans les limites des fonctions exercées par chacun des services afin de réduire le conflit d’attributions pour le domaine de pêche dans les stations de pêche du lac Edouard, en vue d’éviter les erreurs d’interprétation des textes qui occasionnent un impact négatif sur le développement de la pêche au lac Edouard.

  1. Aux gestionnaires du PNVi (ICCN):

La collaboration avec la communauté locale par le biais de la Société civile et le capita chef du village ; La sensibilité aux doléances de la population vis-à-vis des récoltes. Plaidoyer pour solliciter un moratoire de 3 mois auprès des gestionnaires du PNVi en vue de permettre la récolte des vivres. Un dialogue entre l’ICCN et les Chefs terriens permettra de poursuivre le processus de démarcation des limites du PNVi.

  1. A la Société civile :

Restructurer le noyau de la Société civile dans un délai de deux mois, soit à la fin de septembre 2015 et renforcer les capacités institutionnelles du noyau de Kamandi-Lac. La Coordination de la société civile devra faire le suivi des engagements et recommandations de toutes les parties prenantes.

Fait à Kamandi, le 21 juillet 2015

Les membres de la commission,

  1. Georges MUHINDO KATSONGO

  1. KANZIRA KYAKO

  1. KATEMBO NGOLO Zaidel

Par Celestine T. M

RDC: Panorama de presse 27 juillet 2015

Perception de la MONUSCO

Presse internationale / régionale

Jeune Afrique – RDC : élection des nouveaux gouverneurs, qui après Katumbi ?

RFI – RDC: l’opposition boycott les débats sur un projet de loi au Parlement

APA – Kigali et Kinshasa entament des négociations commerciales

The East African – Evicted, Pygmies of Congo Basin Rainforest Now Want Ancestral Land Back

Radio Okapi – Lubumbashi : inauguration de l’aéroport rénové de la Loano

Radio Okapi – Elections locales : l’Assemblée nationale adopte le projet de loi sur la répartition des sièges

Radio Okapi – Découpage : installation des inspecteurs territoriaux de l’ex-Province Orientalle

Radio Okapi – Christophe Lutundula préconise l’actualisation du fichier électoral avant les locale

Radio Okapi – Ituri : des jeunes appelés à s’enrôler dans l’armée

Monitoring des secteurs

Bunia

Bukavu

Goma

Presse locale

Politique :

7sur7.cd – L’opposition boycotte les débats sur la répartition des sièges

7sur7.cd – RDC-Ouganda : échec des négociations sur le conflit frontalier à Aru

7sur7.cd – Répartition des sièges : Christophe Lutundula claque la porte

7sur7.cd – L’élection des gouverneurs divisent l’opposition

7sur7.cd – Le MLC dénonce l’exclusion des nouveaux majeurs

Forum des As – L’Union européenne prête à participer au financement des élections en rdc

Forum des As – Le projet de loi sur la répartition des sièges au Sénat pour une seconde lecture

La Prospérité – Elections locales : majorité partagée, opposition désintéressée

La Prospérité – Gouvernement-Parlement : la grande machine Kin-kiey en action

La Prospérité – Bagatelle

Le Phare – Loi sur la répartition des sièges : passage en force de la Majorité

Le Phare – L’Opposition prête à saisir la Cour constitutionnelle

Le Phare – Lutundula très fâché

Le Phare – Les dictateurs en Afrique

Le Phare – Mise en place des nouvelles provinces : le Haut Uélé sort du bois

Sécurité :

Société et économie :

7sur7.cd – La nouvelle tour de contrôle de l’aéroport de la Luano inaugurée par le président Kabila

7sur7.cd – Le plaidoyer de Katumbi pour la réhabilitation des aéroports de Kalemie et Kamina

Le Phare – L’opération Smile RDC a enregistré 276 bénéficiaires

Justice et droits de l’Homme :

Forum des As – VSV : scientifiques et politiques se séparent dos à dos

Forum des As – Situation des droits de l’Homme : Alexis Thambwe Mwamba répond à Human Rigths Watch

7sur7.cd – Kinshasa dénonce le mensonge grossier de Human Rights Watch

http://point.un.org/MONUSCO/Lists/Press%20Clips/Attachments/1219/2015-07-27%20Panorama%20de%20presse.pdf


Marylène Seguy
Public Information
Office of the Spokesperson
MONUSCO Kinshasa
Ext.: (175) 5368

Cell: +243 (0) 99 706 81 58
+243 (0) 81 170 99 17

Email: seguy@un.org